Plaquette disponible auprès
du Responsable
de l’Enseignement HGE
de chaque UFR
 
cdu-hge
25 Etudiants en Médecine aux Journées Francophones de Pathologie Digestive à Paris


Audrey APPIETTO (Nice)
samedi 22 avril 2006

 

Bonjour,

Je vous remercie beaucoup de m’avoir offert la chance de participer à ces journées francophones de pathologie digestive.

 

Ces journées ont été très enrichissantes, la formation médicale continue du dimanche 19 mars 2006 a été très instructive avec beaucoup d’informations abordant des thèmes parfois très spécialisés mais qui nous sont essentiels pour l’internat et pour notre formation.

 

Ce qui m’a particulièrement marquée c’est la qualité des informations transmises en si peu de temps de parole avec vraiment l’essentiel des conduites à tenir devant un malade, c’est très instructif pour nous, étudiants, de pouvoir bénéficier d’un tel enseignement.

 

En ce qui concerne le lundi 20 mars 2006 j’ai essentiellement assisté aux mini-conférences et une fois encore pouvoir bénéficier de telles informations est un privilège immense pour un étudiant surtout que l’avancée des recherches est particulièrement intéressante car nous utiliserons peut-être comme traitement ou outil diagnostique ou de dépistage ce qui a été présenté lors de ces journées et qui sont actuellement encore du domaine de la recherche.

 

Ce que j’ai apprécié particulièrement c’est de rencontrer des personnes attachées à leur spécialité et si la gastroentérologie me plaisait avant de participer à ces journées, d’avoir pu discuter sur les points positifs et négatifs de cette profession avec des médecins différents et venant d’autres régions, travaillant à l’hôpital ou en ville m’a permis de me faire une idée plus précise de ce qu’est la gastroentérologie et des différents aspects que cette spécialité nous réserve.

 

Je n’avais pas reçu la plaquette « HGE » avant de participer au congrès ; j’en ai pris connaissance le jour de la réunion du 18 mars ; je la trouve très originale, elle permet de se rendre compte de la diversité des organes dont s’occupe l’hépato-gastroentérologue, des différents modes d’exercices que cette spécialité offre.

Je trouve très intéressants les témoignages retrouvés au fil des pages de différents praticiens exerçant dans des milieux différents.

 

Il ne manque rien dans cette plaquette mais on pourrait peut être rajouter un témoignage d’un étudiant, externe, car ce qui est vraiment particulier à cette spécialité c’est l’idée que l’on se fait de la gastroentérologie avant de la découvrir et l’agréable surprise que l’on a lorsque l’on découvre les atouts majeurs de cette profession.

Les points positifs de cette rencontre ont été pour moi, les informations et l’enseignement reçus pendant ces 2 journées mais surtout le dialogue avec des praticiens si différents qui m’a permis de conforter mes idées de devenir HGE.

 

Je pense que participer à ces journées francophones pour un étudiant est un immense privilège, car cela permet d’avoir une opinion et une vision différentes de ce qu’est l’hépato-gastroentérologie et de se découvrir une attirance pour une spécialité ne peut être qu’encourageant pour cette dernière année difficile avant l’internat.

Encore un grand merci pour cette fabuleuse expérience, pour cette organisation irréprochable, pour cet accueil chaleureux.

En espérant avoir le plaisir de participer à nouveau à ces journées francophones de pathologie digestive je vous transmets mes salutations les plus sincères.

Guillemette BEAUDONNET (Paris)
28 mars 2006

Francophones d’Hépato-Gastro-Entérologie, mon récit d’externe parisienne


Il me semble que la première chose à dire est que je garderai un souvenir fort de ces 2 jours passés au Palais des Congrès, que ce soit pour l’ambiance (il est impressionnant de voir plus de 4000 médecins réunis, déambulant dans des stands de laboratoires) ou pour le contenu riche en informations.


Sur le contenu, mon coup de cœur restera la première séance plénière le dimanche 19 mars, en particulier les conférences sur l’Hépatite B et l’hyperferritinémie qui confirment mon intérêt pour l’hépatologie.


L’atelier que j’ai ensuite choisi, Hypnose et Troubles Fonctionnels Intestinaux, m’a beaucoup intéressée ; d’autant plus qu’il me semble que l’hypnose est un mode de thérapie alternative qui pourrait être au minimum expérimenté dans d’autres troubles, par exemple les troubles du sommeil… je dois tout de même avouer que voir une démonstration « en direct » m’aurait encore plus plu.


En ce qui concerne la journée scientifique du lundi, je pense qu’il est légitime de préciser que mon attitude n’a pas été la même : j’ai plus été témoin de la démarche suivie pour établir des prises en charges consensuelles et des protocoles applicables dans la pratique au jour le jour qu’à la recherche de nouvelles connaissances qui n’était pas de mon niveau. Avec cette approche, j’ai pu profiter de la séance de communications orales sur la chirurgie colorectale puis de la séance plénière au cours de laquelle j’ai particulièrement retenu la présentation de l’une des deux récipiendaires du Prix des Jeunes chercheurs, M Gironella, et ses expériences sur le cancer du pancréas chez les souris (peut-être verrai-je après de longues années de pratique ces travaux aboutir à un remède ?).


En ce qui concerne l’ambiance, j’ai beaucoup apprécié le fait d’assister à des débats entre médecins, ce qui démontre, s’il en était encore besoin, que la médecine est une science en évolution constante.


J’ai aussi aimé avoir l’occasion de rencontrer d’autres externes, ce qui m’a permis d’avoir un regard plus étendu sur la formation médicale en France mais aussi de rencontrer des étudiants et futurs collègues très sympathiques.


Il m’est aussi important de remercier mes deux tuteurs, Astrid Lièvre et Géraldine Perkins, qui m’ont permis de profiter au maximum de ce congrès.

En conclusion, je tiens à remercier la Collégiale des Universitaires en Hépato-Gastroentérologie de m’avoir permis de découvrir « en avant-première » l’une des facettes de mon futur métier, quelle que soit la spécialité sur laquelle se portera mon choix dans deux ans… et pourquoi pas l’hépatologie…


En ce qui concerne la plaquette de présentation de l'Hépato-Gastro-Entérologie, j'en avais en effet reçu un exemplaire de la part de Monsieur Rougier durant notre première entrevue.


Je l'ai trouvée très intéressante, et je pense surtout que le principe de présenter une spécialité dans ses aspects les plus divers avec différents témoignages est capital pour aider des externes qui ne connaissent pas toutes les spécialités tant au moment du choix de stage que du choix définitif après l'ECN.


Elle est, de plus, claire et de mise en page très agréable.

Respectueusement.

Laurie ATTINGER (Rennes)
6 avril 2006


Bonjour,


Je vous écris pour vous donner mes impressions sur le congrès.


Tout d'abord, non, je n'avais pas reçu la plaquette avant le congrès.
Cette plaquette me conforte dans l'idée que la pratique de l'HGE est très diversifiée. Elle montre bien la multitude de facettes que présente cette spécialité.
J'ai été très intéressée par les témoignages de médecins passionnés par leur métier, expliquant ce qui les avait attirés vers l'HGE, chacun ayant des motivations très différentes.


Mes impressions générales sur le congrès :
Très bonnes! J'ai beaucoup apprécié d'être invitée à un congrès auquel je n'aurais pas pu me rendre normalement.


L'intérêt de la démarche :

  • la découverte du métier d'hépato-gastroentérologue d'une façon différente et complémentaire des cours et gardes, avec la possibilité de poser des questions aux médecins (qu'aiment-ils dans leur métier, y a-t-il des choses qu'ils aiment moins, les différences entre la pratique à l'hôpital et celle en ville ? ...). Etant hors de l'hôpital, l'ambiance détendue était propice à l'échange de questions et de réponses.
  • des conférences ou des sujets que nous connaissions étaient traités différemment donc nous pouvions suivre certaines conférences sans problèmes et compléter nos connaissances. D'autres conférences étaient plus compliquées mais, sans tout saisir, cette première approche nous servira de base par la suite.
  • j'ai pu voir comment se passait la formation continue des médecins.

Points forts :

  • un tuteur très attentif (il m'a dit ce qui était le plus à ma portée, vérifiait régulièrement si tout se passait bien...). Merci au Docteur Sylvain Manfredi !
  • rencontre avec des étudiants de toute la France De plus, les années d'études étaient mélangées (DCEM2, DCEM3...) donc quand un étudiant n'avait pas encore vu un sujet les autres pouvaient le lui expliquer.
  • la prise en charge des frais d'hôtel et de train sans laquelle nous n'aurions pas pu venir.
  • invitation sur un week-end plus un lundi donc nous n'étions absents des stages et cours qu'une journée

En conclusion, merci beaucoup à la CDU-HGE de m'avoir permis de participer à ce congrès. Ce fut une expérience très intéressante, instructive et agréable!


J'espère que vous pourrez la renouveler!


Cordialement.



Anne-Laure FERAL-PIERSSENS (Paris)
13 avril 2006


Bonjour,


Tout d'abord j'aimerais vous remercier de m'avoir laissé l'opportunité de venir assister aux journées francophones en tant qu'étudiante. Je suis navrée d'avoir pris autant de temps pour vous répondre mais je suis actuellement à l'étranger et je n'ai ouvert ma boîte mail que très récemment.


Pour ce qui est de mon impression sur le colloque. Tout d'abord, je n'ai pas pu assister aux journées de formation continue. Du moins, je n'ai vu que quelques communications. J'ai été très surprise de voir que l'information et le contenu étaient tout à fait à notre portée. En effet, les conférences de consensus et les recommandations sont très souvent citées et comme elles font partie de notre base de savoir pour l'ENC, cela m'a permis de clarifier certains points (diverticulose colique par exemple) et de voir quels étaient les points de discorde entre les spécialistes (notamment lorsque les recommandations sont basées sur des accords d'experts).


Pour ce qui est de l'organisation générale du colloque, j'ai découvert l'importance de l'effort de séduction des différents laboratoires vis à vis des spécialistes et découvert que beaucoup de partenariats médecin-laboratoire pour certaines études cliniques pouvaient débuter par un café sur le stand d'un labo. Toutes les explications, les documents, les images, les présentations m'ont permis de me familiariser avec les molécules, les traitements, les innovations et de me rendre compte, sur le terrain, de ce à quoi correspondaient les différentes étapes des études de pharmacocinétique, pharmacodynamique etc...Et bien sûr que cet étalage d'informations nécessite le recours à un regard critique vis à vis des données présentées par les laboratoires.


Pour ce qui est des 3 dernières journées, j'ai trouvé ça fascinant de découvrir les domaines de recherche actuels dans les différentes spécialités et cela donne très envie de participer à la recherche d'innovations et de nouvelles connaissances. Cela m'a permis aussi de me familiariser avec les présentations, les analyses d'articles, la nécessité de garder l'oeil ouvert et déceler les faiblesses des présentations. Le champ recouvert était évidemment excessivement vaste et encore une fois tout à fait accessible.


Quant à la plaquette d'hépato-gastro, je l'ai reçue avant le colloque lors de l'accueil dans le service d'Hépato-Gastro de la Pitié. Elle a été distribuée à tous les nouveaux externes du service. Je la trouve intéressante, plutôt bien présentée, expliquant et survolant bien toutes les facettes de la spécialité. Néanmoins, il y a beaucoup de textes ce qui peut la rendre un peu moins attractive. Cependant, elle est tout à fait adaptée aux externes qui se posent déjà la question de la spécialité et qui cherchent à avoir un peu plus d'informations.


Voilà, en résumé, l'expérience du colloque était particulièrement enrichissante. Un peu difficile de cibler les communications et le genre de conférences auxquelles assister mais très très intéressante.


Je reste à votre disposition si vous avez d'autres questions.


Merci encore
Chaleureusement

Wulfran BOUGOUIN (Paris)
22 avril 2006

Comme vous me l'avez demandé, je vous adresse mes impressions quant aux journées francophones d'HGE auxquelles vous m'avez convié.


J'ai donc pu assister au 2e jour de FMC (le dimanche) et au premier jour des francophones (le lundi).
Tout d'abord, j'ai trouvé la journée de FMC très intéressante et à ma portée alors que la journée de lundi me semblait davantage relever du domaine de spécialistes, ce qui dépassait mes connaissances.


Je me permets donc de vous suggérer, si vous renouvelez cette expérience, de convier les externes plutôt aux 2 journées de FMC.


J'ai apprécié d'assister à la conférence édictant les recommandations au sujet de la prise en charge des complications de la diverticulose, car cela m'a permis d'approfondir ce sujet que je connaissais peu et de me rendre compte des difficultés pouvant exister pour concilier diverses approches d'une même pathologie.


Je trouve très appréciable de nous avoir communiqué un compte rendu de chacune des conférences.


L'organisation de la journée, avec des interventions n'excédant pas 15-20 minutes entrecoupées de pauses fréquentes me semble assez optimale pour permettre à chacun d'assimiler un maximum de données.


J'habite pour ma part en région parisienne et n'ai donc pas rencontré de problèmes de "logistique" ; je ne peux donc pas vous donner mon impression quant au logement et au transport.
J'ai eu la chance d'être encadré par une chef de clinique de ma connaissance, qui m'a expliqué nombre de choses et a rendu les conférences d'autant plus intéressantes ; l'intérêt est donc directement corrélé au "tuteur".


En conclusion, cette expérience me semble tout à fait enrichissante et je vous encourage à la renouveler ; les journées de FMC me semblent les moments privilégiés pour les externes et il me semble important de convier les étudiants sous la "responsabilité" d'un tuteur.


Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Edouard de MONTALEMBERT (Poitiers)
30 mars 2006

Madame,
Monsieur,


Je tiens à vous remercier de cette très belle invitation aux Journées Francophones de Pathologie digestive (JFPD) mais aussi à vous féliciter de cette excellente initiative. Sachez que si vous renouvelez l'expérience pour les années à venir, vous trouverez certainement toujours une réponse positive auprès des étudiants.


Après avoir découvert l'hépato-gastroentérologie au sein du Service de Poitiers et à travers les cours qui nous ont été donnés, les JFPD m'ont permis de mieux connaître encore cette discipline.


Les différents symposiums ou conférences auxquels j'ai pu assister étaient tous de qualité et très intéressants. J'aimerai cependant m'arrêter plus précisément sur deux présentations. Tout d'abord celle intitulée "Que faire devant une hyperferritinémie?" dont j'ai particulièrement apprécié la clarté. Egalement celle portant sur "La ré-expression de TP53INP1 arrête le développement tumoral pancréatique in vivo" qui est une étude expérimentale très intéressante qui témoigne bien de notre avancée pas à pas dans la compréhension du cancer et avec à l'avenir de nouvelles thérapeutiques. Beaucoup d'autres exposés m'ont également plu, bien sûr, mais je tenais à mettre en avant les deux cités précédemment. Je ne peux cependant oublier de citer l'atelier sur internet qui était très formateur ainsi que le symposium intitulé RPC "Complications de la diverticulose sigmoïdienne" qui m'a permis de découvrir avec intérêt les nouvelles recommandations sur la prise en charge d'une diverticulite sigmoïdienne.


Enfin je voudrais souligner l'allocution présidentielle de Mr Bernard Nalet. Son attachement à ce que la SNFGE soit représentative de l'ensemble de la profession est un beau modèle à suivre.


Je tiens encore à vous remercier de cette formidable expérience que vous m'avez fait vivre. Je ne terminerai pas mon témoignage en vous écrivant avec certitude que je choisirai l'hépato-gastroentérologie pour profession mais je ne vous cacherai pas qu'il s'agit d'une discipline que j'affectionne.


Je tiens à vous préciser que je n'ai pas reçu de plaquette avant ma participation au congrès.
Autrement concernant mon opinion sur cette plaquette, je la trouve bien organisée et intéressante. Il s'agit d'une description attractive. Ensuite, comme il est écrit à la fin "la meilleure des raisons, c'est bien entendu la vôtre!" mais il est vrai qu'une telle plaquette peut orienter le choix de spécialité. Une bonne idée pour l'ensemble des spécialités serait peut-être de proposer à chaque externe de telles plaquettes.


Veuillez croire à l'expression des mes salutations les meilleures.

Hakima SAJIE (Saint Etienne)
10 avril 2006


1. INTRODUCTION

« Ce n’est pas dans la science qu’est le bonheur, mais dans l’acquisition de la science », Edgar Poe (The power of words).
Et j’ai pris grand plaisir à apprendre l’anatomie, à tenter de comprendre la physiopathologie de « l’appareil digestif »…
Mais j’étais loin de me douter que l’hépato-gastroenterologie était si diversifiée, de l’hypnose pour traiter les troubles fonctionnels intestinaux à la transplantation hépatique, tout un chemin.


Pour revenir sur la plaquette remise lors du congrès, des « dix raisons de choisir l‘HGE », la meilleure des raisons est la diversité de la spécialité, « diversité des organes et des maladies, diversité de la pratique médicale ». Les témoignages présentés dans cette plaquette sont révélateurs de la transversalité de l’HGE (biologie, cancérologie, virologie, témoignage de praticiens hospitaliers, de médecins libéraux, d’interne)…


2. IMPRESSIONS GENERALES SUR LE CONGRES

Les journées francophones de pathologie digestive ont été pour nous « externes », l’occasion d’observer la sphère d’une spécialité, et quelle ne fut pas ma surprise…


Surprise d’abord par le nombre de participants, environ 4000 praticiens. Étonnée ensuite, par la diversité des thèmes abordés : « de la cancérologie à la motricité et la sensibilité digestives, des maladies du foie à celles inflammatoire de l’intestin sans oublier l’anatomopathologie, la recherche clinique et fondamentale, l’endoscopie et l’imagerie, le pancréas, le tube digestif haut et la colo-coprologie ».


Le plus appréciable était le côté pédagogique du congrès (les séances plénières notamment), la qualité scientifique du congrès (même si je ne peux totalement en juger) était tout aussi estimable.


Nous appréhendions tous, je pense, d’être un peu perdus, mais la présence de nos tuteurs et l’organisation du congrès ont « soulagé cette inquiétude ».


3. INTERET DE LA DEMARCHE

Vous avez clairement défini l’intérêt de la démarche : « montrer les multiples facettes d’une spécialité médicale et technique, riche, et diversifiée ».


Les journées francophones de pathologie digestive sont « la vitrine » de la spécialité. Et, je confirme, c’est une spécialité très variée. La majorité d’entre nous ignore que l’HGE ne se résume pas à la cirrhose éthylique, aux troubles fonctionnels intestinaux…


Personnellement, je ne me doutais pas que l’HGE renfermait elle même des « spécialités », et passer de la conférence du Professeur Ducrotté et du Docteur Bonaz, (Hypnose et TFI) , à la séance plénière sur l’endoscopie et l’imagerie en HGE, est le seul moyen de s’en rendre compte. L’HGE c’est à la fois l’infiniment petit et l’infiniment grand : de la mutation C282Y du gène HFE à la transplantation hépatique…


C’est une excellente initiative que d’inviter des étudiants à participer aux congrès pour promouvoir l’HGE. Le congrès offre un tour d’horizon de la spécialité.


4. POINTS FORTS

Le premier point fort, était la réunion du samedi 18 mars 2006, la rencontre entre PH et étudiants afin de concrétiser « la notion de compagnonnage », le souhait « d’échanges » .

J’ai trouvé très intéressante la séance plénière du dimanche 19 mars 2006, traitant d’hépatologie. Nous ne sommes qu’étudiants, encore loin de la pratique, mais les thèmes abordés étaient accessibles, et il s’agissait de cas concrets. Cela nous a permis de voir l’intérêt, au long terme, de « connaître » nos cours (parfois, on n’en voit pas l’utilité au-delà de nos partiels).


A l’arrivée, je ne connaissais aucun des autres étudiants participant aux Journées Francophones de pathologie digestive. A la suite de la réunion, et au fil des séances, nous avons échangé avec quelques-uns nos impressions, nos « coups de cœur », nos points de vue sur l’intérêt de participer au congrès, la raison pour laquelle nous y avons participé. Et globalement, c’était pour la même cause : rencontrer l’HGE.


5. POINTS FAIBLES et SUGGESTIONS

Comme je l’ai dit précédemment, nous appréhendions le fait d’être un peu perdus.
Peut-être serait-il utile de créer un « atelier étudiant » (durant le congrès) pour nous permettre de poser nos questions ...


6. CONCLUSION

Le choix d’une spécialité est animé par "la passion", par l’intérêt que l’on porte à la matière, mais les rencontres sont également déterminantes, durant les stages notamment. Ce congrès était l’occasion de rencontrer l’HGE, une spécialité dynamique, diverse. J’ai alors voulu comprendre pourquoi peu d’étudiants à l’issue de l’internat, choisissaient cette spécialité : nous avons une vision réductrice de certaines spécialités.


Même si, à l'issue du congrès, "notre choix", n'était pas encore fait, ces Journées auront marqué notre vie d'étudiant en médecine.


Merci , Monsieur le Professeur Bretagne, pour cette initiative, merci de votre accueil.
Merci également à Monsieur le Professeur Audigier, « mon tuteur ».

Joëlle KHADRA (Reims)
27 mars 2006


Aux organisateurs des JFPD,


Je vous adresse cet e-mail pour vous remercier de m'avoir donné l'occasion de participer aux JFPD.
Ce fut excellent et j'en reviens enchantée.


Je voulais vous remercier de toute l'organisation, qui était parfaite d'ailleurs ; accueillir plus de 3200 personnes n'est pas facile à mettre en place!


Si la forme était sur mesure, il n'en était pas moins pour le fond.
J'étais attirée par la ponctualité des mises au point. C'était pour moi l'occasion de découvrir concrètement la signification d'un niveau de preuve pour une étude et son importance pour sa fiabilité.


La diversité des thèmes proposés était intéressante : parler des hépatites, des MICI et du cancer du rectum en une matinée, c'est bien ce qui rend, comme vous l'avez signalé vous-mêmes, votre discipline passionnante. Pouvoir faire de l'endoscopie, de l'oncologie et de la gastroentérologie à la fois est vraiment une chance qu'on ne retrouve pas dans toutes les spécialités.


Et s'il faut parler d'un coup de coeur, je dirais que toutes les présentations méritent de l'attention vu le travail qu'elles ont nécessité.
Mais j'ai été particulièrement impressionnée par l'exposé de l'équipe de Rennes sur la conduite à tenir devant une hyperferritinémie : clair, concis, intéressant...
Ceci était une preuve, encore une fois, de la transversalité de la gastroentérologie, qui s'intègre dans le domaine de la médecine interne, et c'est bien ce que j'aime en la médecine : avoir un regard global sur le patient.


Et pour terminer, je vous remercie encore de votre initiative envers nous.


Merci de votre disponibilité durant tout le congrès. Et continuez surtout à faire du beau travail, puisque vous l'avez dit : le choix d'une spécialité est en partie une rencontre avec un maître qui nous la fait aimer. En tout cas, me concernant, j'ai rencontré pendant ces trois jours des personnes dignes de tout mon respect.


Alors veuillez, chers Professeurs, agréer l'expression de mes salutations les plus distinguées.

Marie KOLLEN (Nancy)
23 mars 2006

Monsieur le Professeur Bretagne,


Tout d'abord, je tiens à vous remercier, vous ainsi que tous les membres du CDU-HGE, de m'avoir permis de participer aux Journées Francophones de Pathologie Digestive. J'ai été ravie de faire partie de ce premier groupe d'étudiants en deuxième cycle.


J'ai pu ainsi assister avec grand plaisir et intérêt aux différents ateliers de Formation Médicale Continue et des Journées Scientifiques. Ces deux journées ont constitué pour moi une expérience nouvelle et originale quant à la profession médicale vers laquelle je me dirige. Le programme de FMC qui, pour beaucoup, correspondait au programme officiel de l'Epreuve Nationale Classante, m'a fait approcher la prise en charge globale du patient et les conduites diagnostiques et thérapeutiques de façon très pratique. Les communications orales de lundi matin m'ont sensibilisée à la conduite d'études épidémiologiques. Enfin, le programme de la séance plénière et des symposiums de lundi après-midi étaient très attractifs.


Cependant, à mon niveau d'étudiante en Deuxième Cycle d'Etudes Médicales, j'ai parfois eu des difficultés à suivre certains exposés de recherche clinique très spécialisée. Les ateliers de FMC m'ont sûrement plus apporté concernant ma pratique clinique d'externe et de future interne des hôpitaux.
Ne pensez-vous pas qu'à notre niveau, il serait plus intéressant et instructif que l'on participe à une journée et demi de FMC et une demi journée scientifique ? Ce sera la seule suggestion que je formulerai si cette opération est reconduite.


Enfin, je tiens également à remercier Madame Odile Gauthier pour son travail et l'organisation de notre accueil ainsi que Monsieur le Professeur Bronowicki qui m'a fait confiance et a accepté d'être mon tuteur durant ces deux jours.


Je vous prie d'agréer, Monsieur le Professeur, l'expression de mon plus profond respect.

N.L. (Lille)
24 avril 2006


Monsieur,


Tout d'abord, je tiens a m'excuser pour mon retard vis a vis de ce courrier. Il n'est pas dans mes habitudes de chercher des excuses, mais il est vrai que je ne suis pas un "accro" du courrier électronique et je n'ai pas vérifié ma boite e-mail régulièrement ces derniers temps. Veuillez encore m'en excuser !


En préambule, comme indiqué au téléphone je n'avais eu aucune nouvelle de votre plaquette concernant l'hge. Que ce soit par la Faculté ou par la Corporation des Etudiants en Médecine de Lille. (Pourquoi ?)


C'est une plaquette qui est fort agréable à lire et à regarder mais qui à mon sens ne rentre pas assez dans les détails de la spécialité ni dans les modalités pratiques de la vie d'un praticien en HGE (horaires, rémunérations, démographie, liens avec les CHU, l'université). Je trouve qu'elle n'apprend pas grand-chose de plus à un externe qui a effectué un stage hospitalier en HGE ou qui a travaillé son module d'hge. Sinon, d'un point de vue graphique, elle est très bien élaborée. Ceci est bien évidement un point de vue personnel.


Impression générale sur le congrès : excellente ! Cela fut très formateur surtout les journées de FMC, plus que le lundi qui fut plus de la spécialité avec des sujets parfois inaccessibles à mon niveau. Mais, les exposés du dimanche étaient complètement dans le ton des items universitaires et cela fut très enrichissant de pouvoir suivre des exposés et discussions de spécialistes !


Intérêt de la démarche : comme je l'avais expliqué à votre secrétaire CDU HGE, j'ai été fort surpris de l'intérêt des universitaires en hge pour promouvoir cette spécialité. En effet, dans mon cas personnel, j'ai été contacté alors que mon ambition est de réussir à devenir spécialiste en HGE.
Après avoir discuté avec le Pr Bretagne, il m'a dit que ce serait une "spécificité lilloise " à avoir une tendance à former beaucoup de gastroentérologues. Néanmoins, cette démarche m'a confirmé dans mon choix et a éliminé le peu de doutes qu'il subsistait.


Points Forts : Sujets passionnants, multitudes et diversités des sujets, accueil chaleureux et sympathique. Prise en charge des frais (bien quand on est étudiant).


Points Faibles : Inaccessibilité de certains sujets surtout le Lundi.
Immensité du congrès qui donne parfois l'impression de se perdre. Entraperçu de la spécialité qui peut donner des regrets en cas d'échec à l'ECN...


Suggestions : n'inviter les étudiants que les journées de FMC.


En vous remerciant encore et en m'excusant de nouveau pour le retard, je vous prie Monsieur d'agréer l'expression de mes sentiments les plus distingués.


PS : je reste à votre disposition s'il fallait préciser ce témoignage d'une manière ou d'une autre.

Patrice PERNOLLET (Paris)
20 avril 2006


Je vous prie de m'excuser de mon retard pour la réponse suite à votre invitation au congrès.
Je vous fais donc parvenir mes impressions.


Impressions générales
C'était vraiment très intéressant à tous points de vue, que ce soit les FMC ou la découverte du déroulement d'un congrès.

Intérêt de la démarche
La découverte de l'hépato-gastroenterologie par ce biais était vraiment très intéressante et m'a fait voir une vision un peu différente de la médecine purement hospitalière.


Points forts
La FMC
La rencontre d étudiants de facultés différentes
Partage avec des médecins plus âgés de leurs visions de la médecine et de leur spécialité en particulier ainsi que leur vision de l'avenir.


Points faibles (si il y en a)
Il serait sans doute intéressant de participer aux deux journées de FMC surtout que nous étions sur place dès le samedi.

Vincent HUMMEL (Limoges)
23 mai 2006


Monsieur le Professeur,


C'est avec beaucoup de retard que je réponds à votre courrier, je vous prie de m'en excuser.
Tout d'abord permettez moi de vous remercier pour cette invitation à ce congrès.


Les journées francophones de pathologie digestive ont été très intéressantes pour moi dans la mesure où c’était le premier congrès auquel j'ai assisté et que celui-ci se déroulait à la fin de mon stage dans le service de Mr le Professeur Sautereau. Cela m'a permis de voir comment les différents intervenants présentaient un sujet et de comprendre l'intérêt qu'il y a dans les discussions qui interviennent à l’issue des diverses présentations, chacun des congressistes apportant son expérience personnelle. Cependant, un certain nombre de communications étaient trop "pointues" pour la culture médicale que l'on peut avoir en DCEM 3. J'ai notamment été très intéressé par plusieurs présentations de la SFED.


J'avais bien reçu la plaquette avant le congrès. Elle est très bien faite et informe bien sur les différents aspects de la profession d'hépato-gastroentérologue.


Cependant mon avenir professionnel sera également dicté par mon classement à l'ENC et d'autre part je suis également très intéressé par la radiologie.
Mais je n'exclus pas de me spécialiser en Hépato-Gastroentérologie. Cette spécialité regroupant clinique et technique dans l'approche des patients.


Je vous prie Monsieur le Professeur d'agréer mes respectueuses salutations.

Francoise BELTJENS (Dijon)
29 mars 2006

Bonjour,

Je fais partie des étudiants ayant participé aux JFPD, et vous fais parvenir mon témoignage.

Tout d'abord encore merci pour cette invitation car la participation aux JFPD fut vraiment une très très grande expérience. Premièrement par l'ambiance d'un tel rassemblement au Palais des Congrès de Paris : se retrouver dans l'immense amphi au milieu de tous ces spécialistes, les conférences, les stands des laboratoires (et tout ce qui va avec...), c'est assez extraordinaire la première fois. D'autre part ce fut l'occasion d'approfondir mes connaissances (heureuse de constater que de nombreux sujets étaient tout à fait à notre portée) et d'en acquérir de nouvelles.

J'ai particulièrement apprécié la matinée de FMC consacrée à l'Hépatologie et le symposium concernant le cancer du Pancréas.

Enfin au cours de ces journées j'ai pu voir "vivre" la spécialité (l'HGE), et mieux appréhender son dynamisme et les nombreuses voies de recherche en cours.

Sans oublier la joie que ce fut de rencontrer des étudiants d'autres facultés, et de pouvoir échanger sur nos connaissances et expériences.

Hubert DE BOYSSON (Caen)
27 mars 2006

 

Madame, Monsieur,

 

Pour la première fois, cette année, vous avez proposé à des externes de venir assister aux Journées Francophones de Pathologie Digestive. J’ai eu la chance et l’honneur d’y être convié et, à ce titre, je tiens à vous en remercier.

 

Etant en examen à la Faculté de Caen le lundi 20 mars, je n’ai pu assister qu’à la journée du samedi 19 mars. Cette journée fut riche …

 

Tout d’abord, je voudrais vous transmettre mon étonnement quant à la grandeur et l’ampleur d’une telle organisation. Que de monde !…
Pour nous autres, externes, qui ne connaissons pas ou à peine la vie de médecin en dehors de la faculté de médecine et du CHU, il est rassurant et plaisant de voir que notre métier (ou futur métier) évolue, change, s’améliore. La médecine n’est pas statique mais bel et bien dynamique. J’ai ainsi été enchanté d’assister à quelques-unes des sessions de formation continue. Dieu merci, l’apprentissage de la médecine ne se résume pas à quelques années de faculté…

 

Ensuite, ce petit séjour fut formidable car il m’a permis de rencontrer d’autres externes, venant d’autres facultés, au fonctionnement bien différent.

 

Un des autres grands points positifs de ce congrès fut d’entendre les plus grands spécialistes parler de leur domaine. Je pense notamment aux interventions sur les hépatites et sur les hyperferritinémies qui furent assez formidables.

 

Ainsi, je venais à ces journées en étant déjà intéressé par l’hépato-gastroentérologie, j’en suis ressorti très intéressé… Je vous félicite donc de pouvoir offrir à des étudiants tels que nous, une occasion d’approfondir leur « vocation » dans le domaine.

 

Je ne perdrai pas mon temps, ni le vôtre, à critiquer ou à apporter une touche négative à ce week-end car je n’en trouve pas à dire et que la seule chose que je regrette, c’est de n’avoir pu y rester le lundi (qui, paraît-il, était génial, aux dires des autres externes avec qui j’ai gardé contact).

 

Je vous prie donc de recevoir mes sincères remerciements pour ces journées et vous invite à en faire profiter d’autres externes les autres années.
Merci.

Souhil LEBDAI (Angers)
24 mars 2006


Monsieur,

Comme prévu je vous fais part de mon témoignage au sujet de ma participation aux Journées Francophones de Pathologie Digestive.

Tout d’abord, je tiens à vous remercier de cette initiative de faire participer des étudiants à une grande réunion de spécialistes et, par ailleurs, de nous dédommager financièrement pour les frais occasionnés.

J’ai été ravi et très intéressé par ce congrès. D’abord parce que ça été pour moi une découverte d’un univers très différent de la faculté et de l’hôpital mais qui fait partie intégrante du monde médical. J’ai pu ainsi m’initier à une autre méthode de formation et d’enseignement qui se fait sur un mode démonstratif, ce qui le rend ouvert à la discussion.

De plus, ce contact avec la recherche et l’enseignement m’a conforté dans mon projet de suivre une carrière hospitalo-universitaire, et pourquoi pas dans le domaine de l’hépato-gastroentérologie.

Enfin, ce congrès m’a permis de percevoir la spécialité dans son ensemble, et de brosser ainsi tout un horizon de perspectives de recherches.

Ce congrès a intensifié mon intérêt pour cette spécialité que déjà les cours et le stage hospitalier avaient suscité en moi.

Ainsi, le jour des choix de spécialité, si mon classement à l’ECN le permet, l’hépato-gastroentérologie serait une éventualité que j’envisagerais en toute confiance et avec par avance beaucoup de satisfaction.

Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations respectueuses.

Aliréza MOHEBI (Paris)
7 avril 2006

 

Bonjour Pr. Bretagne,

Je suis désolé pour mon retard.

Avant tout je voudrais vous remercier de nous avoir donné cette chance de vivre la "gastroentérologie" avec sa grande famille. Une occasion très intéressante; la vraie vie!

D'abord il faut dire que j'ai été impressionné par la grandeur et le nombre des participants, et aussi par la richesse du programme; ce qui m'a fait penser sérieusement à la gastroentérologie avec son rapport intime avec les autres disciplines de la médecine interne, son harmonie avec la chirurgie viscérale et l'imagerie et diverses possibilités d'interventions et de manipulations, tout cela me passionne.
A vrai dire j'aimais toujours la gastro... mais depuis le congrès, je l'aime plus sérieusement. Je l'ai vue de près; cela, c'est une autre chose!

Évidemment je ne me permets pas de juger les prestations, mais les programmes d’hépatologie et puis le séminaire sur les pathologie de pancréas, ensuite le séminaire sur le reflux gastro-oesophagien m'ont plu plus que les autres dans l'ensemble mais il y avait beaucoup de programmes intéressants tout au long de ces journées.

Ce qui pourrait être mieux à mon avis est l'organisation (hôtellerie!) surtout avant arrivées des labos qui ont tout changé avec leurs accueils gourmands!
Plus sérieusement, je souhaitais avoir une petite plaquette spéciale pour les étudiants visiteurs afin de les guider en expliquant certains points sur les recherches, les services, les sujets... mais c'est vrai que mon tuteur pendant ces deux jours a fait pratiquement la même chose avec beaucoup de patience (le Dr BEJOU - PH de l'hôpital Avicenne).

En tout cas c'est une idée géniale qui, à mon avis, mérite d'être reprise par les autres spécialités pas seulement pour attirer l'attention des futurs internes mais aussi pour faire connaître les spécialités aux étudiants.

Et enfin en ce qui concerne les deux questions sur la fameuse plaquette:

  • Je l'ai bien reçue avant le congrès
  • Je la trouve moyennement bien faite (car c'est un peu publicitaire sans parler vraiment des difficultés pour lesquelles les étudiants pensent parfois que la gastroentérologie est un peu dure (à tort à mon avis).

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Professeur BRETAGNE, mes meilleures salutations respectueuses.

PS: Est ce qu'il y a une solution pour qu'on puisse récupérer notre photo que vous avez prise ?

Lamyaa NKHALI (Rouen)
8 avril 2006

 

Tout d'abord, je tiens à m'excuser du retard pris pour vous donner mes appréciations du congrès, qui sont pourtant très positives.

 

Concernant la plaquette, je ne l'avais pas eue avant ma participation au congrès.


Je la trouve complète, abordant différents aspects de l'HGE. Les témoignages sont intéressants car ils donnent des points de vue objectifs concernant la diversité de cette spécialité (endoscopies, cancérologie, hépatologie...).

 

Ces trois jours m'ont plu pour de nombreuses raisons :

  • ce fut ma première participation à un congrès médical et j'ai eu l'occasion de rencontrer différentes personnes qui enrichissent la spécialité de par le travail qu'elles effectuent,
  • j'ai eu une vision assez large de l'HGE en découvrant de nouveaux examens complémentaires, en approfondissant mes connaissances sur certaines pathologies,
  • j'ai rencontré des étudiants en médecine et des médecins de divers horizons aussi passionnés les uns que les autres par la profession qu'ils exercent.

Cette démarche me paraît judicieuse car elle laisse un souvenir inoubliable d'un premier congrès pour un externe. Ceci ne peut que nous rappeler de bons moments lorsque l'on pense à l'hépato-gastroentérologie.
On découvre d'autant mieux la profession même si le choix de notre future spécialité n'est certes pas encore définitif.

 

Les points forts de ce congrès sont, comme je l'ai dit précédemment, le souvenir qu'il nous laisse, l'accueil chaleureux qui nous a été fait, le coté relationnel, la considération dont nous avons été l'objet malgré notre peu d'expérience dans le domaine de la médecine ...

 

Je ne me souviens pas avoir rencontré de difficultés ou de choses qui m'ont déplu, c'est pour cela que je vous suggère de renouveler cette expérience l'année prochaine.

 

Je tiens à remercier tous les membres de la CDU-HGE et tous ceux qui ont rendu ce week-end si enrichissant.
Cordialement.

Armelle LE MEE (Paris)
18 avril 2006

 

Monsieur,

Tout d'abord je tiens à vous présenter mes excuses quant à ma réponse si tardive concernant mes impressions sur les journées de congrès...

Cette initiation aux Journées Francophones de Pathologie Digestive a été fort intéressante et enrichissante. Cela m'a permis premièrement de me familiariser avec le déroulement d'un congrès, de me rendre compte de l'importance de ces rassemblements à l'échelle nationale pour l'amélioration de la pratique clinique au quotidien et pour l'avancée des connaissances médicales.

Lors de la séance plénière du dimanche matin, j'ai trouvé l'intervention de P. Brissot sur l'hyperferritinémie particulièrement intéressante et d'une grande clarté. J'ai également apprécié le communiqué sur l'hépatite B qui reprenait bien les bases de cette pathologie, particulièrement utiles à mon niveau !
L'espace d'enseignement électronique m'a permis de visualiser les aspects endoscopiques des diverses atteintes digestives, ce qui fixe un peu les idées.
La séance d'éthique en cancérologie a apporté la dimension humaine en insistant notamment sur la difficile annonce du diagnostic en oncologie, primordiale quelque soit la spécialité exercée.

Les communications sur H. pylori, estomac, RGO du lundi matin étaient toutes très instructives et accessibles, et la séance plénière bien que traitant de sujets très spécialisés était également intéressante.
Les RPC concernant les complications de la diverticulose sigmoïdienne ont clarifié mes connaissances sur la prise en charge consensuelle à adopter.

Autres points forts : un bon encadrement par mes chefs de clinique, et ce congrès m'a conforté dans l'intérêt que j'ai pour cette spécialité.

Points faibles : certains communiqués sont bien sûr peu accessibles à mon niveau, et il est impossible de tout voir et par conséquent le choix de l'emploi du temps de la journée est difficile.

Suggestions : peut-être qu'une sorte de debriefing de la journée avec tous les étudiants ayant participé pourrait être utile afin d'éclaircir certains sujets, de donner nos impressions respectives...

En tous cas, j'espère que cette initiative de faire découvrir aux étudiants le déroulement du congrès de pathologie digestive sera renouvelée car cela apporte une bonne vue d'ensemble de la spécialité ainsi que des informations récentes et des applications concrètes à ce que nous apprenons dans les livres.

Respectueusement.

Charles-Antoine MARTIN (Nantes)
21mars 2006

 

Cher Professeur Bretagne,

 

Je tiens à vous remercier de m’avoir invité aux Journées Francophones de Pathologie Digestive organisées par la FMC-HGE et la SNFGE.

 

En dehors du décor somptueux qu’offrait l’intérieur du Palais des Congrès et de l’accueil charmant des hôtesses, j’ai porté mon attention sur l’intérêt des sujets exposés le dimanche 20 mars, notamment celui présenté par vos collègues de Rennes intitulé « que faire devant une hyperferritinémie ? »

 

Mon seul regret porte sur les dates de l’invitation : j’ai été effectivement invité les dimanche 20 et lundi 21 mars.
D’après moi, le week-end de FMC avait l’avantage de présenter des connaissances reconnues actuellement par le cercle scientifique ainsi que des ateliers d’apprentissage. J’ai appris à travers ces journées que la SNFGE était plus un organe de recherches clinique et biologique. Je comprends très bien le socle fondé par ces recherches permettant dans l’avenir de guider les pratiques et connaissances futures des gastroentérologues. L’un découle de l’autre, mais je préfère à mon niveau d’étude, d’avoir plus des cours permettant peut-être par la suite de m’orienter vers la recherche.

 

Au final, retenez que ces journées m’ont bien plu, et que l’initiative d’inviter des externes aux journées francophones est à poursuivre.

 

Je vous prie de croire à mes sentiments les plus distingués.

Elisabeth MOREAU (Lille)
9 avril 2006

 

Bonjour,

Tout d'abord, je vous remercie encore une fois de m'avoir permis d'assister à mon premier congrès de médecine. C'est une opportunité qui se présente rarement pour nous étudiants durant notre cursus de DCEM. J'avais effectivement reçu par mail l'exemplaire de la plaquette du déroulement des journées francophones avant d'y aller.

Concernant le congrès des journées francophones de la pathologie digestive en lui-même, je me l'étais imaginée différemment, à savoir avec comme par exemple des nouvelles recommandations concernant l'hépato-gastroentérologie, et non des analyses d'études entreprises par les différents services des CHU de France. Mais cela m'a permis d'avoir une approche plus ou moins globale de cette spécialité autant sur le point de vue clinique, technique avec certains sujets très intéressants sur l'endoscopie, ainsi que thérapeutique.
J'ai été agréablement surprise par les ateliers, plus particulièrement celui sur l'hypnose, auquel j'ai participé, car il suggérait une approche médicale différente, alternative et "parallèle" à la colopathie fonctionnelle, quand toute autre approche thérapeutique avait échoué chez ces malades, avec des témoignages de médecins pratiquant l'hypnose. Cela permet de s'ouvrir à d'autres horizons pour notre propre pratique médicale future.
De même, le symposium sur les complications de la diverticulose sigmoïdienne m'a permis de faire un point sur mes connaissances à ce sujet et de retenir un certain nombre de nouvelles recommandations. Tout comme la séance sur Helicobacter Pylori et RGO, qui m'a énormément plu, car balayant plusieurs aspects de cette pathologie.
Cependant, j'ai été déçue et surtout perdue lors des séances plénières, avec l'enchaînement des intervenants, analysant à tour de rôle leurs études concernant un sujet très précis et pointu de l'hépato-gastroentérologie. Cela est sûrement dû au fait que je ne comprenais pas vraiment leurs sujets, trop spécialisés pour ma part, car dépassant le cadre du niveau des cours pour l'ENC.

Ainsi, pour ma part, je recommanderais à toute personne et surtout étudiant ayant l'opportunité d'assister à un congrès d'y aller, car même si cela a été légèrement fastidieux de tout comprendre et de tout saisir lors de ces 2 journées, cela m'a permis d'avoir un aperçu de la spécialité, de me rendre compte de ce qu'était vraiment un congrès et d'apprendre des choses nouvelles en médecine.

J'espère avoir répondu à vos attentes par ce petit commentaire et vous remercie encore une fois pour cette invitation.
Veuillez agréer mes salutations distinguées.

Claire MONTLAHUC (Paris)


26.03.2006

Bonjour Monsieur Lémann,

 

Comme convenu voici mes impressions sur le congrès de gastroentérologie de la semaine dernière : cela m'a sincèrement beaucoup plu, c'était très plaisant de voir comment un congrès se passe!

 

J'ai bien aimé la formation médicale continue ainsi que les RPC sur la diverticulose sigmoïdienne qui étaient tout à fait abordables et compréhensibles pour moi. C'était une très bonne chose car j'avais un peu peur que les sujets ne soient pas à ma portée.
Les présentations des différentes études étaient aussi intéressantes et c'était drôle de voir les discussions passionnelles qu'elles suscitaient...

 

Je tiens à vous dire aussi que Jean Marc Gornet m'a très bien prise en charge et a vraiment tout fait pour que tout se passe bien. Je pense que c'est une bonne chose que nous soyons accompagnés par des tuteurs car je crois que sinon je me serais sentie un peu perdue!

 

L'expérience m'a donc beaucoup plu et je pense que c'est une très bonne initiative.

 

Bien amicalement.

Alexandra ROCH (Lyon)


20 avril 2006

 

Monsieur,
Je tiens tout d'abord à vous présenter mes excuses pour ce retard. Des problèmes … m'ont en effet beaucoup absorbée ces dernières semaines.

 

Je vous remercie vivement de votre invitation à ces journées francophones de pathologie digestive. J'ai été très heureuse de faire partie du si petit nombre d'étudiants choisis.

 

Les différentes interventions, en particulier lors des journées de formation continue, m'ont permis d'appréhender plus concrètement des thèmes étudiés dans le cadre de la préparation à l'ENC. En quelques jours j'ai pu revoir de nombreux items de façon moins rigide et scolaire.
J'avais effectué auparavant un stage trimestriel en HGE à Lyon. Ces 3 jours m'ont permis de retrouver des thèmes et techniques abordés pendant mes 3 mois de stage mais également de découvrir des pratiques différentes issues d'autres villes.

 

La formation médicale à la faculté ne nous donne qu'une vision très théorique des différentes spécialités et le choix de notre internat à la fin de la 6ème année est sans doute influencé par le contenu de nos cours plus que par la pratique quotidienne ; en effet, il n'est pas possible d'effectuer des stages dans des services de toutes les spécialités. Votre opération pourrait être étendue à plus de spécialités permettant ainsi un choix plus réfléchi de notre discipline future.

 

Concernant le contenu des interventions, la formation continue m'a paru plus abordable que les sujets très précis traités les jours suivants.

 

J'espère que la reconduction de cette expérience en 2007 permettra à d'autres étudiants de se familiariser avec la spécialité d'hépato-gastroentérologie.

 

Je vous présente de nouveau mes excuses pour le retard.
En vous remerciant par avance pour votre compréhension, je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mon profond respect.

Olivier PICHON (Clermont Ferrand)


29 mars 2006


Madame, Monsieur,

Je tenais tout d'abord à vous remercier de m'avoir permis de participer aux journées francophones de pathologie digestive.

J'ai assisté avec un grand intérêt à la première réunion pendant laquelle les intervenants nous ont présenté pourquoi ils avaient choisi cette spécialité médicale et comment ils envisageaient leur exercice professionnel dans un domaine aussi large que l' hépato-gastroentérologie.
J'ai trouvé la réunion un tout petit peu trop courte et j'aurais bien aimé pouvoir m'adresser aux spécialistes présents et échanger sur leur vie professionnelle de tous les jours pour mieux me rendre compte de leur travail au quotidien.
Il ne m'aurait pas semblé inutile non plus de présenter de façon exhaustive les différentes spécialités que regroupe l'HGE, c'est à dire les endoscopistes, les hépatologues...car je pense que dans la tête des étudiants cela n'est pas très clair (en tous cas dans la mienne).


J'ai tout particulièrement apprécié la journée du dimanche. La formation continue de la matinée était fort intéressante et ne m'a pas du tout paru inaccessible même pour des externes de DCEM2. Heureusement tout de même que le module a été vu au cours du premier semestre de l'année. Je crois ne pas me tromper en disant que les autres externes en étaient également satisfaits. Les différents ateliers de l'après-midi n'avaient, je pense, qu'un seul défaut : ils se déroulaient en même temps.
Effectivement les sujets abordés étaient tout aussi intéressants que différents. Après une longue réflexion j'ai opté pour l'atelier "Colopathie et hypnose" et mon choix ne m'a pas déçu. La colopathie fonctionnelle est une pathologie dont le traitement classique (symptomatique) et son résultat m'avaient un peu laissé perplexe. Les intervenants étaient tout à fait accessibles et les médecins présents dans la salle d'enseignement tout à fait intéressés. Il y a eu un véritable échange entre les deux et j'ai pu constater combien il était important de travailler et de discuter en groupe, chacun faisant part de son expérience personnelle dans le domaine abordé ou s'intéressant à comment l'acquérir.


Par contre, je dois dire que la journée du lundi n'était pas très accessible pour des non spécialistes même si les recherches réalisées par les différentes équipes m'ont permis de comprendre l'organisation et la façon dont les médecins avançaient dans leurs connaissances et dans les techniques et cela au niveau national voire international. J'ai donc pris du temps pour visiter les différents stands des laboratoires pharmaceutiques. Ils ne s'adressaient bien sûr pas à moi mais cela ne m'a pas empêché de discuter avec eux.

 

Je terminerai en disant que je ne m'attendais pas à un congrès d'une telle envergure et que l'initiative d'inviter des étudiants à de telles manifestations peut tout à fait susciter des vocations.

Je vous prie de bien vouloir accepter mes respectueux hommages.

 

PS : Je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses pour le retard de ce mail.

Pierre VANELSLANDER (Amiens)


24 mars 2006

 

Compte rendu de mon premier congrès de gastroentérologie.

 

Cette idée fut grandiose. En effet imaginez ma surprise quand à mon bureau de petit DCEM4 par un matin de Mars pluvieux, je reçois un appel sur mon portable (je ne sais toujours pas comment il se l’est procuré) du Professeur Dupas qui me dit :
« Tu veux toujours faire gastro ? Ca te dirait de venir avec moi au Congrès de Gastro ? »

 

L’organisation :

Très bien, très simple. Le remboursement du train, très bien, de l’hôtel encore mieux. Le pot d’accueil fut une très bonne idée pour nous permettre de rencontrer les autres étudiants.

 

L’intérêt :

La FMC était vraiment à notre niveau. Donc très intéressant car en fin de DCEM4 on a normalement fait le tour du programme de gastro, et par conséquent, il s’agit d’une remise en ordre des idées déjà maîtrisées.
En revanche les journées scientifiques sont d’un moindre intérêt d’un point de vue uniquement formatif, mais en réalisant une sélection dans le programme, on peut facilement jongler et donc voir des choses en rapport avec le programme des ENC.

 

Coup de cœur :

La matinée sur l’hépatologie et l’après-midi d’éthique ; vraiment très intéressant de ne pas oublier le coté humain dans cette médecine technique.
Les posters : il me manquait un tuteur à ce moment la pour en profiter pleinement.



Voila le premier jet, si vous posez des questions pour utiliser ces données je me ferai un grand plaisir d’y répondre.

 

Pour répondre à votre question : si ma place aux ENC me le permet, oui je signe tout de suite chez vous.


et 7 avril 2006 …


Aviez-vous reçu un exemplaire de cette plaquette avant votre participation au congrès ?

Non, elle n'avait pas été distribuée ; en revanche il me semble qu'elle était parvenue jusqu'au CHU.

 

Quelle est votre opinion sur cette plaquette ?

Cela m'a fait penser à de la propagande comme le célèbre « We need you. Here is how you can help » !!! Il faut bien que vous vous rendiez compte que le problème ne vient pas du tout du désintérêt des étudiants pour votre spécialité. Le problème vient du trop faible nombre d'étudiants en médecine, dans un premier temps, puisque pendant des années et malgré les exclamations des professionnels de santé et des démographes, le ministère de la santé a fermé les vannes du numerus clausus en première année. Dans un second temps du faible nombre de postes de « spécialité médicale » aux Epreuves Nationales Classantes.

 

Soit dit en passant (mais vous avez prêché un convaincu) j’étais d’accord avec tous les points énumérés dans la plaquette et personnellement je signe quand vous voulez.

 

Vos impressions générales sur le congrès

Très intéressant en particulier les journées de formation médicale continue, et l’après-midi d’éthique. J’ai été impressionné par tout l’argent dépensé par les laboratoires pour que l’on passe du temps sur leur stand, quand je pense à la difficulté d’avoir un stylo pendant les stages hospitaliers…

 

L'intérêt de la démarche

Faire découvrir l’envers du décor et nous permettre de nous rendre compte, à la fois de l’ampleur de la spécialité et de tous ses aspects, publics et libéraux.
Rencontrer des professionnels et pouvoir discuter avec eux de l’intérêt qu’ils portent à leur discipline 20 ans après.

 

Points forts

L’organisation de l’accueil des étudiants a été formidablement bien orchestrée. La prise en charge financière fut fort appréciable.
La formation médicale continue a été tout à fait accessible à notre niveau, et très appréciable à trois mois des ENC, cela m’a permis une petite remise à niveau. Pour les Journées scientifiques, là ça se corsait un peu, mais en prenant soin de sélectionner la veille les séances pouvant m’intéresser et en relation avec le programme des ENC j’ai pu assister à des présentations très intéressantes et accessibles.

 

Points faibles

Non je ne vois pas. Ah si, la faculté de mon tuteur à se fondre dans la masse.
L’année prochaine : offrez leur des ballons gonflés à l’hélium pour qu’on les retrouve de loin.


Big yellow smilie face

Suggestions

A réitérer. Merci beaucoup. C’était génial et si je peux, en Juillet je signe…

Frédéric RENAULT (Paris)


19 juin 2006

 

Bonjour,

 

Veuillez recevoir mes excuses les plus sincères pour le retard de cet email, mais "un incident technique", comme il nous a été dit, m'a privé d'internet pendant près de 2 mois et les nécessités de l'ENC ont fait que je n'ai accès que ce jour à internet.

 

Donc voici enfin mon témoignage de la chance qui m'a été offerte de participer aux JFPD :

 

Sur l'intérêt d'une telle expérience :

  • Il est pour nous, futurs médecins, extrêmement intéressant de découvrir l'organisation spécifique d'une manifestation au sein d'une spécialité. Ceci ne se voit pas et ne se conçoit même pas depuis les bancs de nos facultés. C'était ainsi une véritable découverte de la vie active qui nous attend, et, je pense, quelle que soit notre future spécialité. Cela apporte une vision toute autre du métier de médecin, de ce qu'est une formation générale continue, de ce qu'est un corps de spécialistes, de ce qu'est la vie professionnelle en dehors de l'hôpital. Ne serait-ce que pour cela, je trouve déjà cette expérience très enrichissante, et je vous en remercie.
  • Le contact avec les spécialistes du privé, qui ne rechignent pas à répondre à nos questions -ce qui est très chaleureux pour nous et très gentil de leur part- permet de nous projeter en dehors de l'hôpital, de percevoir les avantages et inconvénients d'une pratique extra-hospitalière par rapport à la pratique hospitalière que nous connaissons à travers nos stages d'externat, ici spécifiquement en hépato-gastroentérologie (je reviendrai sur ce point), ce qui permet de mieux orienter notre futur choix de spécialisation (on ne choisit pas seulement avec notre seule connaissance hospitalière de la spécialité).
  • Le contact, important, avec les laboratoires m'a de même fait entrevoir plus fortement les intrications entre les médecins et les laboratoires et l’apport de ces derniers dans la recherche médicale. J'ai donc ainsi découvert une relation spécialité médicale / laboratoire en dehors de l'hôpital que je ne soupçonnais pas si importante. Cela fait réfléchir quant à notre évolution éthique dans le métier...
  • Enfin il y a la découverte de la richesse de la recherche médicale, et ce dans tous les domaines, au sein d'une seule spécialité. Cela illustre bien le fait que la médecine est une science au carrefour de plusieurs sciences, ainsi que l'offre de la diversité des sous-spécialités au sein d'une spécialité.

 

Sur l'intérêt spécifique à l'hépato-gastroentérologie (HGE) :

  • On ne peut qu'être séduit par l'HGE au terme de ces deux jours passés à côtoyer des professionnels du privé et du public, à entr’apercevoir toutes les possibilités de pratiques, de recherches, de sous-spécialités de ce métier. Le contact avec ces médecins répondant avec bonne grâce aux questions que je leur posais sur leur sous-spécialité, la raison de leur choix entre une pratique extra- ou intra-hospitalière, leur satisfaction dans leur métier, l'organisation technique indispensable à la pratique quotidienne (comme l'endoscopie exploratrice, entre autres...) permet de se faire une solide idée de cette spécialité, des possibilités qu'elle offre dans la pratique médicale de tous les jours et a personnellement renforcé l'envie que j'avais de choisir HGE à l'internat.
  • J'ai de même aimé découvrir les perspectives de recherches que l'HGE offrait. Je ne me sens pas personnellement concerné par cela, car la recherche, aussi séduisante soit-elle, ne m'attire pas. Cependant une telle expérience convaincra certainement une personne voulant partager sa vie entre médecine et recherche expérimentale que l'HGE reste ouverte dans bien des domaines (de l'imagerie à la biologie moléculaire en passant par la biologie cellulaire et l'infectiologie) et permet de s'épanouir quelque soit son domaine préférentiel.
  • Le seul hic est que tout est intéressant et que je me sens déjà frustré de devoir limiter ma pratique à une sous-spécialité de l'HGE, son champ d'action étant si grand qu'il est impossible d'assurer des soins de qualité dans tous les domaines... mais c'est aussi cette richesse que permet d'appréhender ces JFPD : on sait vraiment à quoi s'attendre en choisissant HGE !
  • Enfin l'importance de la fréquentation par les gastroentérologues de ces JFPD, d'après le taux de participation annoncé et le nombre de personnes présentes, montre un corps de spécialistes apparemment "soudé" dont on a envie de faire partie, ce qui est un argument de plus en faveur du choix d'HGE.

 

Pour ce qui est du fond :

  • Il est bien évident que les sujets abordés, s'ils sont intéressants pour nous ouvrir les perspectives d'avenir de l'HGE, n'ont pour nous, étudiants en médecine, que très peu d'intérêt, car trop pointus. J'avais la chance d'être en DCEM4 et donc d'avoir une compréhension de la pathologie bien plus riche que celle que j'avais en DCEM2, mais l'information était trop dense, trop riche, trop spécialisée pour que j'en tire un enseignement quelconque pour mon cursus universitaire du DCEM (notamment pour ce qui est de l'imagerie endoscopique).
  • Ceci dit, tous les sujets abordés sont accessibles dans leur problématique, ce qui renforce le côté enrichissant d'une telle expérience : voilà ce que l'on fera et ce dont quoi l'on débattra une fois spécialiste en HGE...
  • J'ai été impressionné par le nombre des ateliers proposés et ai essayé de participer à tout : exposés dans le grand amphithéâtre, exposés à public limité dans les salles annexes, atelier interactif -génial-, posters, propagandes de l'espace labo, etc.
  • Bien que j'aie eu la chance de bénéficier d'un pass pour l'ensemble des JFPD suite à une probable erreur administrative, la chance aussi de pouvoir en profiter puisque étant parisien et ayant l'accord du Pr Chaussade et de ses collaborateurs, je pense que trois jours sont suffisants pour profiter de ses Journées, mais alors 3 JOURS PLEINS, je reviendrai sur ce point dans les critiques. Ceci rejoint le fait que cette expérience est pour nous non pas formatrice mais nous permet d'appréhender les points sus-cités.
  • Dans tous les cas le but est atteint : nous avons une vision globale et vraie de ce qu'est l'HGE et de tout ce qui lui est satellite (laboratoires, techniques, recherche fondamentale, information distribuée - c'était agréable de recevoir les documents comme tout le monde au moment de l'inscription).

 

Place aux critiques :

  • C'est vraiment dommage de ne pouvoir assister à 3 jours pleins (comme j'ai pu le faire étant parisien) : l'accueil des étudiants devrait se faire le matin de la première journée, voire la veille dans une salle quelconque, pour que l'on puisse profiter à fond de tout ce qui nous est proposé de découvrir, surtout que le programme des deux premiers jours (ici samedi et dimanche), s'il est toujours organisé selon le même schéma, est le plus accessible et le plus intéressant pour nous, car plus général.
  • Sinon malgré la notion de parrainage par un senior, j'ai été laissé à moi-même pendant ces Journées, chaque praticien allant bien sûr aux ateliers qui l’intéressait et ne pouvant être à plein temps à mes côtés (dû au fait probable que les JFPD ayant eu lieu à Paris, ils retournaient travailler dans leur Service) ; de même je ne croisais mes collègues étudiants qu'au hasard de mes choix... eux suivant le leur propre ou celui de leur parrain : pourquoi pas alors nous proposer de suite lors de la réunion d'accueil un plan à suivre au cours de ces 2 journées ? Au moins cela libérera les tuteurs, nous évitera d'être tenté par tout et partout, et nous permettra de passer ces journées entre nous, étudiants de toute la France, ce qui serait beaucoup plus intéressant car l'on se sentirait moins seul, on pourrait échanger nos motivations de spécialité, nos impressions sur ce que l'on voit, ce que l'on ressent et rajouterait à l'intérêt de ces JFPD le fait que des étudiants puissent parler des différences au sein de leur cursus universitaire, sujets annexes certes mais qui n'est pas que hors sujet ; ainsi on pourrait comparer notre formation en HGE...
  • Sinon j'ai cru comprendre le jour de la réunion d'accueil qu'avaient été sélectionnées les personnes "méritantes de part leur bon résultat en HGE"...Ce qui n'était pas forcément mon cas : les places étant limitées, pourquoi ne pas proposer la participation aux étudiants motivés par une future carrière d'HGE, de préférence aux étudiants de DCEM3, ce qui leur permettra de se mobiliser suffisamment tôt pour obtenir le choix de cette spécialité à l'ENC (Je trouve que l'on n'est pas assez préparé pour apprécier pleinement ces JFPD en DCEM2)
  • Sinon, pour trouver un problème plus terre-à-terre, nous avons eu des problèmes pour les repas du midi, (en tout cas je ne suis pas le seul, ayant rencontré un étudiant qui avait le même problème que moi) : à l'accueil on m'a dit que je n'avais pas le droit à un ticket restauration gratuit, et bon, les prix étaient un peu élevés...J'avais pour moi la chance d'être de Paris, donc cela m'a peu gêné ; de même je ne pourrai pas donner mon avis sur la prise en charge des transports et de la résidence.

 

Enfin pour finir, merci de votre accueil qui était très chaleureux et très convivial, et merci à tous ceux qui ont oeuvré pour nous offrir cette chance, cette expérience unique et enrichissante.

 

Je suis vraiment honteux de vous avoir posé en retour tant de difficultés pour l'obtention de ce témoignage et j'espère de tout coeur avoir été le seul, que cela ne vous prive pas de l'envie de réitérer cette offre l'année prochaine et de la proposer à ceux qui sont intéressés par ce beau métier qu'est l'HGE.

Pavillon Pointeau du Ronceray – Hôpital Pontchaillou – rue Henri Le Guilloux
35000 RENNES – Tél : 02 99 28 24 14 – Email :
Pavillon Pointeau du Ronceray – Hôpital Pontchaillou – rue Henri Le Guilloux
35000 RENNES – Tél : 02 99 28 24 14 – Email : CDU-HGE@chu-rennes.fr
Retour à la page d'accueil